Qui sommes nous ?

dimanche 10 mai 2020

Atelier de cuisine au Restaurant Mozzarella e Basilico - Risotto aux girolles


Voici enfin la troisième recette que nous avons préparée lors de l'atelier de cuisine du 13 novembre 2019, organisé par l'Association Dante Alighieri au Restaurant Mozzarella e Basilico à Perpignan.

J'ai constaté que le bouillon utilisé pour ce risotto était préparé à partir de 'Jus de veau lié' de Knorr. Pendant toute la durée de l'atelier le bouillon a infusé dans une grande marmite pour être prêt pour le dernier plat, le risotto.

Ingrédients :

400 g de riz carnaroli (100 g par personne)
400 g de girolles (ici utilisation de girolles congelées)
1 verre de vin rosé ou blanc
400 ml de bouillon
1 oignon
40 g de beurre
2 càs d'huile d'olive
persil
parmesan

Préparation :

Dans une poêle chauffer l'huile d'olive et faire revenir l'oignon coupé en dés en le faisant juste blondir
Ajouter les girolles et faire sauter à feu vif


Toujours sur feu vif ajouter le riz et bien mélanger jusqu'à ce qu'il devienne translucide


Mouiller avec le verre de vin et quand on ne sent plus l'alcool, on baisse le feu
On ajoute ensuite une louche de bouillon et on mélange sur feu moyen à l'aide d'une cuillère en faisant des cercles de l'extérieur vers l'intérieur


Quand le bouillon est absorbé ajouter une nouvelle louche
Répéter l'opération jusqu'à absorption complète de tout le bouillon, ce qui prendra environ 18 minutes en total
Quand le risotto est prêt ajouter le beurre, le parmesan et le persil pour bien lier le risotto (mantecare)






Mélanger, éteindre le feu et laisser reposer quelques minutes.

Buon appetito !

Un reste de risotto froid ? Préparez de délicieux arancini !

Les ateliers de cuisine ont été interrompus provisoirement pour des raisons techniques, mais je crains qu'ils ne reprennent plus. L'Association Dante Alighieri cherche un autre chef italien à Perpignan ou alentours. A bon entendeur ...




Contribution Clementine Cervellon

dimanche 12 avril 2020

La Pastiera Napoletana


Il y a 2 ans quand ma sœur, qui habite aux Pays-Bas, avait appris que j'allais à Rome avec ma prof d'italien, elle m'a demandé de lui ramener du "grano cotto" (blé cuit) qui est utilisé pour la pastiera, une pâtisserie traditionnelle napolitaine qui se prépare pour Pâques. Chaque fois que je passais devant un magasin de produits alimentaires j'ai fait le tour de tous les rayons, mais sans résultat. Et puis un jour je suis rentrée dans une pâtisserie qui vendait également quelques conserves et j'ai trouvé enfin le grano cotto tant désiré. Du coup j'ai acheté une boîte pour moi aussi. Ce produit est également en vente en France sur des sites de produits alimentaires italiens.


Grano cotto

Ma sœur avait préparé avec cette boîte la pastiera napoletana pour les élèves et sa prof de son cours d'italien aux Pays Bas et même la prof, originaire de Naples lui a fait des compliments !
Alors depuis que nous sommes en confinement j'inspecte de temps en temps ce que mes enfants appelaient "la cave d'Alibaba" qui se trouve dans ma maison sous l'escalier. C'est là où je stocke mes conserves, pâtes, riz, couscous, sauces tomates, et bien plus encore. Elle ne s'appelle pas pour rien la cave d'Alibaba.  Et je suis contente de trouver plein de produits que je vais enfin utiliser, maintenant que je sors moins pour faire des courses. Et voilà ma fameuse boîte de grano cotto (blé cuit) que j'avais déjà oubliée.
Connaissant ma sœur elle a dû faire le tour d'internet pour trouver une bonne recette de cette pâtisserie et comme c'est la tradition, avant hier, vendredi Saint, j'ai préparé la recette qu'elle a publiée sur son blog. Quoi que d'autres disent qu'il faut la préparer le jeudi Saint... Quoi qu'il en soit, on prépare cette recette quelques jours avant Pâques et ce gâteau se conserve très bien pendant plusieurs jours, certains disent hors frigo et d'autres au frigo... C'est ainsi avec les recettes traditionnelles, chaque famille a sa propre recette. Alors si par hasard un italien originaire de Naples lit mon blog, s'il vous plaît, ne m'incendiez pas, si cette recette ne ressemble pas à celle de votre mama ou nonna, je ne suis qu'une pauvre Néerlandaise habitant en France et qui adore la cuisine italienne. 

Andiamo in cucina !

Ingrédients :

Pour la pâte sablée
300 g de farine 00
130 g de sucre
150 g de beurre froid
2 petits œufs
le zeste râpé d'un citron

Pour la garniture
500 g de grano cotto en conserve
200 ml de lait
le zeste d'1 citron
le zeste d'1 orange
40 g de beurre

Pour la crème de ricotta



500 g de ricotta
400 g de sucre
5 œufs
2 càs de cannelle en poudre
2 càs d'eau de fleur d'oranger
1 càs de cédrat confit
1 càs bombée d'orange confite

Préparation :

Pour la pâte sablée

Tamiser la farine et le sel au dessus d'un saladier et verser ensuite dans le robot
Couper le beurre froid en cubes et ajouter dans le robot
Pulser 1 minute, puis ajouter le sucre, les œufs et le zeste du citron râpé
Mixer pour obtenir une pâte 
Sortir la pâte du robot et pétrir quelques instants à la main sur un plan fariné
Pétrir le moins possible, car par la chaleur de vos mains le beurre peut fondre et la pâte sera moins croustillante
Couvrir la pâte de film alimentaire et laisser reposer au frigo pendant 30 minutes (On peut aussi faire la pâte en incorporant le beurre à la farine en coupant le beurre à l'aide de 2 couteaux)

Pour la garniture


Verser la lait dans une casserole et ajouter le blé précuit, ainsi que les peaux de l'orange et du citron (prendre soin d'éviter le blanc de la peau)




Cuire sur feu doux pendant 15 minutes tout en mélangeant à l'aide d'une cuillère en bois pour éviter que le mélange attache.
Éteindre et ajouter le beurre
Mélanger et réserver

Pour la crème de ricotta


Égoutter la ricotta et puis passer à travers un tamis à l'aide d'une cuillère en bois

Mélanger avec le sucre en prendre soin qu'il soit entièrement absorbé
Ajouter le grano cotto refroidi (enlever d'abord les peaux d'orange et de citron)
Dans un autre bol battre les œufs à la fourchette puis mélanger à l'appareil blé ricotta
Ajouter enfin la cannelle, l'eau de fleurs d'oranger, le cédrat et l'orange confite

Préchauffer le four à 170°


A l'aide d'un rouleau à pâtisserie fariné former un cercle de 32 cm de la pâte sur un plan de travail fariné
Beurrer un moule de 28 cm Ø et fariner
Poser la pâte dans le moule et couper l'excédent à l'aide du rouleau à pâtisserie
Verser la crème dans le moule et former avec les restes de la pâte un quadrillage sur le gâteau
Enfourner le gâteau pendant 60 minutes ou jusqu'à ce qu'il soit doré
Éteindre le four et laisser le gateau reposer encore 20 minutes au four
Laisser le gateau pendant 48 minutes à température ambiante pour permettre aux parfums de bien s'harmoniser. 
Saupoudrer de sucre glace.
Patience, patience avant de l'entamer !
La pastiera se conserve une semaine hors du frigidaire.


Buona Pasqua ! Joyeuses Pâques !

Contribution de Clementine Cervellon

Je vous envoie également une vidéo du chanteur napolitain Pino Daniele, adulé par les italiens et décédé hélas beaucoup trop jeune.




Io che non seguo il mio cuore
Perché so già dove mi porterà
Fra milioni di persone
Lui ha scelto te
E non ti tradirà

Non mi fido del mio cuore
Perché so già che soffrirò
In amore non c'è ragione
Perché dubbi non ho, perché dubbi non ho

Mai nessuna
Mi ha mai detto "Sono pazza di te"
Mai, mai nessuna è grande come te
Che metti i tuoi sogni dentro ai miei
E riesci ad essere sempre
Come sei, come sei

Forse seguirò il mio cuore
O forse l'ho seguito già
In amore non c'è ragione
Perché dubbi non ha, perché dubbi non ha

Mai nessuna
Mi ha mai detto "Sono pazza di te"
Mai, mai nessuna è grande come te
Che metti i tuoi sogni dentro ai miei
E riesci ad essere sempre
Come sei, come sei

Mai nessuna
Mi ha mai detto "Sono pazza di te"
Mai, mai nessuna è grande come te
Che metti i tuoi sogni dentro ai miei
E riesci ad essere sempre
Come sei, come sei, come sei

samedi 4 avril 2020

Rinasceremo


Rinascerò rinascerai
Quando tutto sarà finito
Torneremo a riveder le stelle
Rinascerò rinascerai
La tempesta che ci travolge
Ci piega ma non ci spezzerà
Siamo nati per combattere la sorte
Ma ogni volta abbiamo sempre vinto noi
Questi giorni cambieranno i nostri giorni
Ma stavolta impareremo un po' di più
Rinascerò rinascerai
Rinascerò rinascerai
Abbracciati da cieli grandi
Torneremo a fidarci di Dio
Ma al silenzio si respira un'aria nuova
Ma mi fa paura questa mia città
Siamo nati per combattere la sorte
Ma ogni volta abbiamo sempre vinto noi
Rinascerò rinascerai
Rinascerò rinascerai
Rinascerò rinascerai
Rinascerò rinascerai
Rinascerò rinascerai
Rinascerò rinascerai
Rinascerò rinascerai

jeudi 2 avril 2020

Atelier de cuisine au restaurant Mozzarella e Basilico : Bucatini all'amatriciano



En novembre 2019 l'Association Dante Alighieri a organisé un atelier cuisine auquel j'ai participé  et je vous ai déjà présenté la première recette apprise. 

Voici la deuxième recette que nous avons préparée lors de l'atelier de cuisine au restaurant Mozzarella e Basilica à Perpignan et que nous avons emportée dans un doggy bag à la maison.


Le début de cette recette est identique à celle des spaghetti alla carbonara.

Ingrédients :



un morceau de guanciale de 120 g environ coupé en cubes
un peu d'oignon émincé, très peu, une cuillerée à soupe environ
huile d'olive
sel
tomates cerises en conserve
80 à 90 g de bucatini ( de gros spaghetti avec un trou au milieu) par personne
basilic frais
100 g de parmesan râpé


Préparation :


Porter de l'eau à ébullition, ajouter ensuite les pâtes et le sel
Cuire les pâtes selon les indications sur l'emballage, même une minute de moins car par la suite on les cuit encore un peu dans la sauce
Couper le guanciale en cubes
Pendant ce temps mettre très peu d'oignon émincé dans la poêle, juste pour donner un peu de goût et ajouter ensuite le guanciale qu'on fait revenir en ajoutant un filet d'huile d'olive
Ajouter les tomates cerises, le sel, quelques feuilles de basilic émincées et une louche d'eau de cuisson des pâtes


Ajouter les pâtes cuites dans la poêle
Ajouter si besoin encore de l'eau de cuisson des pâtes à la préparation
Râper le parmesan sur les pâtes
Mélanger toujours en partant du milieu de la poêle


Servir aussitôt. 
Râper encore un peu de fromage sur les pâtes dans les assiettes


Buon appetito !

La troisième recette suivra bientôt.

Contribution de Clementine Cervellon

 

Marco se n'è andato e non ritorna più
Il treno delle 7:30 senza lui
È un cuore di metallo senza l'anima
Nel freddo del mattino grigio di città
A scuola il banco è vuoto,
Marco è dentro me
È dolce il suo respiro fra i pensieri miei
Distanze enormi sembrano dividerci
Ma il cuore batte forte dentro me
Chissà se tu mi penserai
Se con i tuoi non parli mai
Se ti nascondi come me
Sfuggi gli sguardi e te ne stai
Rinchiuso in camera e non vuoi mangiare
Stringi forte a te il cuscino 
e Piangi non lo sai quanto altro male ti farà 
La solitudine 
Marco nel mio diario ho una fotografia
Hai gli occhi di bambino un poco timido 
La stringo forte al cuore e sento che ci sei 
Fra i compiti d'inglese e matematica 
Tuo padre e suoi consigli che monotonia 
Lui con i suoi lavoro ti ha portato via 
Di certo il tuo parere non l'ha chiesto mai 
Ha detto un giorno tu mi capirai 
Chissà se tu mi penserai 
Se con gli amici parlerai 
Per non soffrire più per me 
Ma non è facile lo sai 
A scuola non ne posso più 
E i pomeriggi senza te 
Studiare è inutile tutte le idee si affollano su te 
Non è possibile dividere la vita di noi due 
Ti prego aspettami amore mio ma illuderti non so! 
 La solitudine fra noi 
Questo silenzio dentro me 
È l'inquietudine di vivere 
La vita senza te 
Ti prego aspettami perché 
Non posso stare senza te 
Non è possibile dividere la storia di noi due 
La solitudine fra noi 
Questo silenzio dentro me 
È l'inquietudine di vivere 
La vita senza te 
Ti prego aspettami perché 
Non posso stare senza te 
Non è possibile dividere la storia di noi due 
La solitudine

mercredi 5 février 2020

Séjour en Salento - Galatina, capitale de la tarentelle

Retour au 25 septembre
Jeudi matin 26 septembre 2019

Nous nous sommes donné rendez-vous à l'Obélisque qui se trouve près de la Porte de Naples à Lecce, où un bus nous attendait pour nous conduire à Galatina, une petite villsituée à mi-chemin entre la Mer Ionienne et la Mer Adriatique.

L'Obélisque près de la Porte de Naples à Lecce
En nous rendant à notre lieu de rendez-vous j'ai pris quelques photos de balcons, car je ne vous ai pas encore parlé d'un objet typique pour Salento et qu'on voit partout sur les balcons et dans les boutiques de souvenirs. Il s'agit des "Pumi" (pumo au singulier), de différentes formes. On les trouve dans toutes les tailles et de toutes les couleurs.




On peut voir ces boutons en céramique colorés placés par paires aux extrémités des balcons. Leur forme de boutons sur le point de s'ouvrir fait d'eux un symbole de prospérité et de fécondité. Et selon la tradition le pumo est utilisé pour chasser le mal. Je vous l'avais déjà dit : les italiens sont superstitieux.


Galatina

Assis sur un banc à côté de l'église ce monsieur fabrique des chapelets au crochet
Quand je lui ai demandé ce qu'il était en train de faire il m'en a offert un qu'il avait déjà fini.



Basilica de Santa Catarina


 L'intérieur est complètement décoré de fresques. 






Sant'Agata
Je me suis arrêtée devant cette représentation de Sant'Agata. Les humains sont quand-même très cruels ! Ci-dessous son histoire :
Sant'Agata
L'empereur Decius a demandé à tous les chrétiens de renoncer publiquement à leur foi. À la suite du refus catégorique d'Agata celle-ci a été martyrisée. Parmi les tortures subies, il y a eu une coupure à la poitrine avec des pinces. Suite à ces tortures elle meurt en prison. Un an après sa mort, l’Etna déversa un flot de lave en direction de Catane.
Les habitants placèrent alors le voile qui recouvrait sa sépulture devant la coulée et celle-ci s’arrêta aussitôt, épargnant la ville.
Depuis, Agata est la protectrice de Catane contre les tremblements de terre, les éruptions volcaniques et les incendies.
Le Minnuzze

Des  pâtisseries populaires en forme de seins, le minnuzze, sont réalisés à Catane (Sicile) lors de la fête de la Sainte le 5 février.
Nous visitons ensuite le cloître, où se trouvent les reliques de Saint'Agate.



Le cloître est décoré avec de très belles fresques.


Reliquiario ad ostensorio della mammella di Sant' Agata

La Madonna col bambino



L'église mère (Chiesa Madre), dédiée aux saints Saint Pierre et Paul, possède une très belle façade baroque du XVIIe.

La fameuse pasticceria Ascalone
En Salento on voit dans toutes les patisseries le pasticciotto, un gateau de pâte brisée préparée avec du saindoux et farci à la crème anglaise. Andrea Ascalone, propriétaire de cette pâtisserie à Galatina revendique que ses ancêtres ont inventé cette pâtisserie en 1745 à l'occasion de festivités religieuses qui ont fait venir beaucoup de pèlerins pour recevoir le miracle de la guérison de San Paolo, depuis devenu le Saint patron de la ville. D'autres prétendent cependant que l'origine de ce dolce se trouve à Lecce...



Et voici les fameuses pasticciotti



Galatina est la capitale de la tarentelle et les tambours et rubans sont accrochés aux coins des rues.


Nous visitons la toute petite chapelle de San Paolo, le saint patron de la ville.
La Chapelle San Paolo

La capitale de la tarantelle est la ville de Galatina et son saint patron San Paolo, est vénéré comme guérisseur de toutes les douleurs.
La tarentelle, une danse, où plutôt un rite a des origines très anciennes.
La légende nous parle d’une araignée appelée "tarentule" dont la morsure provoquait un état hystérique guérissable seulement au son des tambourins. 
Les victimes de morsures de tarentule qui ont été empoisonnées par l'araignée commenceraient à se convulser. Beaucoup venaient dans la petite chapelle de Galatina, la chapelle Saint-Paul, boire des eaux médicinales et demander grâce. Danser la tarentelle (qui causait beaucoup de transpiration) était censé guérir le délire. La ville organise toujours un festival à la fin du mois de juin, célébrant chaque année le rituel du tarantisme avec de la musique et des danses et  on rappelle cette légende dans la petite chapelle :




Nous partons ensuite à Santa Maria al Bagno, une station balnéaire, où nous passerons l'après-midi.

Lire la suite

Contribution de Clementine Cervellon